10 stratégies pour surmonter la procrastination

La procrastination frappe tout le monde, et une fois qu’elle vous prend, il est très difficile de s’en débarrasser. Lorsque vous imaginez une personne très productive, vous pensez probablement à une personne qui se concentre sans effort sur son travail et qui ne succombe jamais à la tentation de reporter son travail à plus tard.

La vérité est que les personnes productives sont confrontées aux mêmes problèmes de procrastination que le reste d’entre nous. La différence est qu’elles ont mis en place des stratégies pour contrer la manifestation de la procrastination.

Le secret est qu’elles comprennent pourquoi elles procrastinent, et qu’ensuite elles appliquent des stratégies pour éviter cette procrastination.

Tout le monde peut surmonter la procrastination en suivant ce même dispositif.

Surmonter la procrastination

Si vous n’étiez pas d’humeur ou motivés à travailler, alors vous vous occupez par d’autres tâches comme consulter vos e-mails, consulter les actualités, nettoyer votre bureau, parler à un collègue, etc. La résultant à cela, c’est que vous vous sentez coupable d’avoir perdu autant de temps. Ce qui ne fait qu’aggraver votre état d’esprit et à l’approche de l’échéance, vous vous sentez encore pire que lorsque vous avez reporté la tâche à faire. 

Vaincre la procrastination consiste simplement à sortir de cercle vicieux qui s’installe en prenant en compte ses émotions. Et, avec les bonnes stratégies en place, vous pouvez reprendre les rênes et vous mettre de bonne humeur pour faire avancer les choses.

Les stratégies qui suivent vous aideront à y arriver.

Identifier les situations qui amènent à procrastiner.

La procrastination vous dit quelque chose d’important lorsque vous n’êtes pas d’humeur ou motivé à travailler.

Ce pourrait être quelque chose de simple, comme de prendre une pause ou de manger quelque chose. Cela peut également être complexe, par exemple si vous portez l’équipe sur votre dos ou si vous êtes insatisfait de votre travail. Quoi que ce soit, au lieu de vous punir pour la procrastination, prenez un moment pour réfléchir et comprendre pourquoi vous procrastinez. Cela pourrait être l’étape la plus productive que vous puissiez entreprendre pour vaincre votre tâche.

Savoir repérer et supprimer les sources de distraction.

Avant de vous lancer dans une tâche, prenez un moment pour bien réfléchir aux tentations qui pourraient vous amener à faire d’autres choses que ce que vous aviez prévu de faire. Par exemple, vous pouvez avoir des instructions et des informations pour accomplir la tâche qui sont envoyées par mail. Il y a de grande chance que vous deviez les consulter régulièrement. Et si vous ne faites rien, vous risquez de vous laisser distraire par les autres messages reçus.

L’étape suivante est de trouver un moyen de limité ou d’éradiquer ces sources de tentation à la distraire. Pour poursuivre l’exemple précédent, vos instructions sont dans un espace qui peut vous amener à faire autre chose. Dans ce contexte, il va être nécessaire de modifier votre stratégie de gestion et cela devrait consister à extraire les instructions de votre boîte de réception avant de commencer votre travail. En planifiant à l’avance, vous pouvez rester concentré et éviter la procrastination.

 Il est plus facile de maintenir sa concentration que de se concentrer.

Commencez à faire, peu importe quoi. Ne chercher pas la perfection !

Parfois, il est très difficile de se lancer dans quelque chose, même quand c’est quelque chose que l’on aime faire. Comme regarder une page blanche alors que j’ai à écrire le roman de ma vie ou de me tenir debout sur le départ du trou n° 1 de mon parcours de golf préféré par une froide matinée d’hiver. 

Vous avez tendance à vous bloquer au moment de démarrer, car vous savez que nos idées ne sont pas parfaites et que ce que vous produisez n’est peut-être pas bon. Mais comment pouvez-vous produire quelque chose de grand si vous ne commencez pas et ne donnez pas le temps à vos idées d’évoluer? L’auteur Jodi Picoult résume parfaitement l’importance d’éviter parfaitement le perfectionnisme: «Vous pouvez modifier une mauvaise page, mais vous ne pouvez pas modifier une page vierge.»

Cette première étape est difficile, mais une fois que vous vous êtes lancés, votre créativité et votre motivation se mettent en œuvre. Juste le fait de se lancer permet de surpasser ce moment ou nous disons que tout compte fait je peux écrire ce roman plus tard. Mais dès que j’ai écrit ma première phrase ou mon premier paragraphe, cette pensée disparaît et mon état d’esprit change du tout au tout de façon spectaculaire. 

C’est de penser à la difficulté qui nous attend qui vous provoque ce sentiment de ne pas réussir à le faire et vous décourage de le faire. 

Par contre une fois lancé, vous ne voyez plus cette tache comme insurmontable. Il suffit de quelques coups d’échauffement sur le départ du trou n° 1 pour se mettre à rêver un bon score ! Cela est alors renforcé par la routine de départ utilisée pour se concentrer sur le premier coup de golf ! Vous vous retrouvez alors dans un état second. 

Et quoi que vous en disiez par la suite, vous vous êtes lancés. Et votre motivation s’est décuplée.

Faire par des petites pas un gros projet.

Nous sommes intimidés par la taille d’un projet, ce qui nous paralyse. Pour minimiser cette intimidation, essayez de faire des petits pas et d’identifier les tâches plus petites que vous pouvez accomplir rapidement et facilement.

Par exemple, rédiger une proposition peut nécessiter 10 heures de concentration intense, mais vous pouvez rédiger une introduction en 15 minutes et dresser une liste de produits livrables en 10 minutes.

Avant de vous en rendre compte, ces tâches plus modestes ont sérieusement fait avancer le projet.

Travailler dans de bonnes conditions et dans un environnement adapté.

Même si vous faites tout le reste correctement, travailler dans de mauvaises conditions ou dans un environnement pas adapté peuvent vous faire succomber à la procrastination. 

Par exemple, cela signifie que vous devez vous tenir à l’écart la télévision, les amis et des lieux bruyants lorsque vous devez faire une tâche nécessitant une concentration intense. 

Ce n’est pas ce qui fonctionne pour tout le monde, mais vous devez faire preuve de discipline en travaillant dans l’environnement qui vous convient.

Célébrer et profiter des petites victoires.

Il n’y a rien de tel que de cocher quelque chose dans votre liste de choses à faire. Pour vous empêcher de procrastiner, vous devez faire l’expérience de ce sentiment d’accomplissement en suivant attentivement vos progrès.

De petites victoires accroissent votre confiance en soi et l’empressement à relever les défis. Cela vous permet de rester motivés et d’aller de l’avant. Parfois, il suffit de distinguer quelques éléments faciles d’une liste pour développer la force mentale nécessaire pour s’attaquer à un problème plus important. 

N’oubliez pas qu’il ne s’agit pas de petites tâches pour éviter de grosses tâches ; il s’agit d’inclure de petites tâches dans votre liste quotidienne de ce qui est à faire afin de renforcer votre confiance et votre élan.

Fixer vous des objectifs réalistes

Fixer des objectifs irréalistes pour votre journée est un excellent moyen de se décourager et de succomber aux humeurs négatives qui alimentent la procrastination. Fixer des objectifs réalistes maintient les choses positives, ce qui vous permet de maintenir votre motivation et de garder votre bonne humeur pour travailler.

L’une des erreurs les plus courantes consiste à multiplier le nombre d’objectifs à atteindre. Cette démarche présente un avantage : quand on rate un objectif, on peut toujours se dire qu’on réussira le suivant. Pourtant il n’y a rien de pire pour détruire la confiance en soi, diluer la motivation et finalement se lasser. 

Prenez le contrôle de vos conversations intérieures.

Se dire : « Je ne vais pas procrastiner. Je ne vais pas procrastiner », assure virtuellement votre procrastination. Il existe une étude classique selon laquelle les participants étaient priés de ne pas penser à un ours blanc. J’espère que vous ne pensez pas à l’ours blanc ?

Il s’avère qu’il est presque impossible d’éviter de penser à quelque chose que vous ne vous dites pas, car votre esprit gravite autour de ce que vous essayez d’éviter.

L’astuce consiste à déplacer votre attention sur quelque chose de complètement différent et de positif. Au lieu de vous dire de ne pas procrastiner, pensez à ce que vous allez faire et à quel point cela vous procurera beaucoup de plaisir. De cette façon, votre esprit se concentre sur l’action que vous voulez entreprendre au lieu du comportement que vous essayez d’éviter.

Concentrez-vous sur les résultats et la progression pour les obtenir.

Parfois certaines tâches sont difficiles et pas agréables, mais vous les réalisez quand même. Pourquoi les faites-vous dans ces conditions ? Parce que vous savez que les résultats en valent la peine. 

Une fois le blocage de la tache impressionnable dépassé et que l’impatience de commencer s’estompe, vous devez vous concentrer sur la progression et garder en mire les résultats que cela va permettre d’obtenir.

Imaginez à quel point il est agréable de faire avancer les choses et à quel point vous vous sentirez encore plus mal si vous attendez jusqu’à la dernière minute pour faire les choses et que vous ne faites pas tout votre possible pour réussir ?

Pardonnez-vous !

Il ne sert à rien de vous frapper lorsque vous vous trompez et que vous remettez à plus tard. Vous pensez peut-être que vous punir vous aidera à éviter la procrastination à l’avenir, mais cela a l’effet inverse : vous punir vous renvoie de nouveau dans la boucle de la procrastination.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :